Le Cercle des Communicants et des Journalistes Francophones poursuit sa série d’interviews sur le journalisme dans l’espace francophone. Après une interview sur le journalisme au Mali, puis une autre sur le journalisme au Niger, voici celle de Bridget Ugwe, journaliste pour la chaîne panafricaine Africanews, sur le journalisme au Congo Brazzaville.

Pour vous, à quoi servent les médias ?

Bridget Ugwe (BU) : J’ai toujours cru, fermement, que les médias avaient pour mission de donner la parole à ceux à qui cette dernière n’était pas forcément donnée au quotidien. C’est ce qui m’a motivée lorsque je me suis lancée dans mes études de journalisme il y a plusieurs années. Une vision assez utopique je le concède aujourd’hui ! Avec l’expérience, je réalise que les médias sont un puissant outil d’ouverture sur le monde, et d’information à condition de conserver un esprit critique et objectif.

Faites-vous une différence entre journaliste et communicant ? Si oui, laquelle ?

(BU) : Il y a une grande différence entre un journaliste et un communicant, j’en sais quelque chose ayant étudié la communication avant de me rediriger vers le journalisme ! Le rôle du journaliste est d’informer, de relater des faits et événements de manière objective, sans livrer d’opinion personnelle. Le communicant, au contraire, sert une idée, un projet, un courant de pensée et est de fait, de parti pris. Il n’a pas d’obligation d’objectivité. Si les outils utilisés par le journaliste et le communicant sont les mêmes (médias radio-télévisés, réseaux sociaux, etc…), leurs missions sont fondamentalement différentes.

Quels sont les grands médias écrits et audiovisuels dans votre pays ? A qui appartiennent-ils ? Quelle est leur ligne éditoriale ? 

(BU) : Les principaux médias au Congo Brazzaville où je suis basée depuis deux ans, hormis Africanews, chaîne panafricaine pour laquelle je travaille, sont DRTV, Télé Congo et Les dépêches de Brazzaville.

Le groupe DRTV appartient au Général Norbert Dabira, un dignitaire du pouvoir. Télé Congo est la chaîne nationale publique et Les Dépêches de Brazzaville appartiennent à ADIAC, l’Agence d’Information d’Afrique Centrale, fondée par Jean-Paul Pigasse.

Quelles sont les difficultés d’exercice du métier de journaliste dans votre pays ? 

(BU) : Le Congo occupe la 82ème place sur 180 pays dans le classement mondial de la liberté de la presse de Reporters Sans Frontières… Je n’en dirai pas plus !

Que faudrait-il faire selon vous pour améliorer le journalisme dans votre pays ?

(BU) : Une pluralité d’organes de presse indépendants et stables financièrement.

Interview réalisée en juin 2019